Vous le savez peut-être déjà, le kWh est l’unité de mesure de votre consommation énergétique, c’est-à-dire de gaz naturel ou d’électricité. Or, vous êtes facturés en partie en fonction de cette quantité consommée et du prix du kWh. Il est donc intéressant de comprendre les raisons pour lesquelles le prix du kWh évolue en France, et de savoir comment vous pouvez, à votre échelle, agir sur le prix du kWh que vous payez.

Le prix du kwh en France : pourquoi ces évolutions ? 

En France, les fournisseurs historiques d’énergie, à distinguer des fournisseurs alternatifs, sont soumis à un prix du kWh d'électricité de et gaz fixé par les pouvoirs publics. C’est en fonction de ce prix que s’indexent ensuite nombre de tarifs d’autres fournisseurs, ce qui fait que le TRV (ce tarif réglementé par le gouvernement) touche finalement tous les Français. 

Cette question du prix du kWh, qui influence tant nos factures mensuelles, est particulièrement d’actualité cette année, en 2021, puisque nous avons récemment constaté une augmentation considérable du prix de l’énergie. On note en effet une hausse de 12,6% du prix du kWh de gaz réglementé à partir d’octobre 2021. Quant au prix du TRV d'électricité, on prévoit pour lui une augmentation de 10% environ en février 2022.

Pourquoi ces prix du kWh augmentent-ils autant ? Selon fournisseur-energie.com, le gouvernement prend ses décisions de fixation du kWh en fonction d’un nombre de critères. Il s’agit notamment du coût d’acheminement et de transportation de l’énergie. On doit y ajouter les interdépendances entre pays notamment européens, liés aux imports majeurs que fait la France depuis notamment l’Allemagne.

Si l’on prend les évolutions les plus récentes des prix de l’énergie, on constate qu’elles sont dues à une hausse soudaine de la demande en énergie dans toute l’Europe, demande que ne suit pas l’offre. En effet, les stocks d’énergie avaient été limités dans le cadre du confinement lié au Covid-19. 

Que faire pour réduire votre prix du kWh ? 

Comprendre la façon dont le gouvernement fixe le montant du TRV d’électricité et de gaz, c’est une chose. Comprendre le marché, les différentes tarifications des offres d’énergie, et les éléments sur lesquels on peut agir, c’en est une autre, et c’est là que vous pourrez prendre des mesures pour réduire vos factures énergétiques.

Choisir le meilleur abonnement pour le meilleur prix du kWh 

Tout d’abord, rappelons que les abonnements d’électricité et de gaz suivent une tarification en deux parties : le prix du kWh et le prix d’abonnement. Le prix d’abonnement ne change pas de mois en mois, tandis que bien entendu, le prix du kWh rend votre facture mensuelle variable selon votre consommation.

Un deuxième point à connaître au sujet du marché de l’énergie, c’est que l’on distingue les offres à prix fixe des offres à prix indexé. Les experts de fournisseur-energie.com indiquent que les offres à prix indexé sont des abonnements dont le prix du kWh est indexé sur le prix du kWh du TRV. 

Elles offrent un pourcentage de remise par rapport à celui-ci, garantissant toujours un certain taux de réduction en relation avec le tarif réglementé. Cela signifie cependant que lorsque le TRV augmente, votre prix du kWh augmente aussi, bien que le taux de remise soit toujours conservé. 

Les offres à prix fixe ne sont inversement pas dépendantes des évolutions du TRV, ce qui permet une meilleure visibilité sur vos factures,mais signifie en revanche que vous ne profitez pas des éventuelles baisses du TRV. Ici, c’est à vous de faire votre choix en fonction de vos préférences.

Enfin, ce qui peut influencer votre prix du kWh, c’est l’option tarifaire ‘heures pleines / heures creuses”. Celle-ci s’ajoute à la tarification de votre offre, et n’est offerte que pour les abonnements d’électricité et non de gaz. Il s’agit de changer le coût du kWh selon l’heure à laquelle vous consommez votre énergie. 

Le prix du kWh est donc inférieur au prix de base si vous consommez l’énergie sur les heures creuses, et inversement en heures pleines. C’est une option qui n’est avantageuse que si vous avez des habitudes de consommation énergétique flexibles, ou naturellement calées sur les horaires creux.

Quelles autres méthodes pour réduire vos factures d’énergie ? 

Outre les efforts pour choisir une offre en comprenant les options tarifaires sur le marché, il existe d’autres pistes, et notamment des outils, qui peuvent vous aider à réduire vos factures énergétiques. 

Tout d’abord, n’hésitez pas, comme le conseille fournisseur-energie.com, à utiliser un comparateur d’énergie, ou de fournisseurs d’énergie. Ces outils en ligne sont des moyens gratuits de recevoir une sélection d’offres qui vous correspondent le mieux. 

Il suffit pour cela de remplir les champs requis depuis la page concernée, c’est-à-dire de donner des indications concernant vos préférences, votre budget, etc. Cela vous permettra de faire un choix plus réfléchi et sûr, ainsi que de gagner du temps. C’est une ressource précieuse, surtout si l’on considère les évolutions actuelles du prix du kWh et le manque de stabilité sur le marché.

Enfin, pour en revenir plus spécifiquement au prix du kWh, une des façons d’économiser est de consommer moins, ou du moins de souscrire une offre qui répond aux besoins énergétiques de son logement. 

Pour connaître ces derniers, vous pouvez passer par un outil d’estimation de besoins d’énergie, ou bien par le DPE (diagnostic de performance énergétique) de votre logement. Quoi qu’il en soit, l’idée est de faire votre choix d’offre en connaissance de cause, avec toutes les informations en main, afin de réduire autant que possible l’impact des évolutions actuelles du prix du kWh.
Pour trouver plus de renseignements au sujet du prix du kWh et de ses évolutions, nous vous invitons à consulter cette page fournie par les services publics.

[ssba]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *